SITUATION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DE LA CÔTE D’IVOIRE A FIN MARS 2019.

Le Secrétariat Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé, à travers la Direction Générale de l’Economie (DGE), met à votre disposition une synthèse de la note de conjoncture sur la situation économique et financière à fin mars 2019, ainsi que le point de la situation dans la filière hévéa en Côte d’Ivoire.

 

I-             La situation économique et financière à fin mars 2019

Elle est marquée par une hausse générale des principaux agrégats, comparativement à ceux de la période de 2018.

Ainsi, comparativement à mars 2018 :

le secteur primaire enregistre une hausse des productions de coton    (+ 15,6 % ),  de cacao (+ 3,1% ) , de caoutchouc naturel  ( + 11,2 %) ; d’ananas (+ 10,4%), de banane (+ 18,3%),  et un repli des productions de sucre (-4,0 %), de  café (- 14,8%)  et de l’anacarde ( -70,7%) ;

 

le secteur secondaire est marquée par la  hausse de l’activité industrielle   (+ 3,0%), grâce notamment  au secteur manufacturier  (+1,7%),  à la  branche électricité gaz et eau (+2, 9%) et au dynamisme des industries extractives (+12,1 %) ;

le secteur tertiaire  présente  une bonne évolution de la quasi-totalité de ses principales composantes, notamment l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail (+5,3%), le nombre de passagers commerciaux  du transport aérien (+ 8,6%), le volume global de trafic de marchandises du transport maritime (+12,5 ), le trafic global de marchandises dans le ferroviaire (+1,0%), la hausse de l’internet (+ 33,%) et la baisse du trafic «  voix et sms » pour les télécoms (-10,3%), et une maîtrise de l’inflation (0,6 %) ;

 

·       le marché du travail s’illustre avec une création nette de 20 304 emplois  dans le privé, en majorité dans les secteurs du commerce, de l’industrie manufacturière et du BTP. 

 

·   les finances publiques  enregistrent une hausse des recettes fiscales de l’ordre de (+ 33,8 milliards de FCFA) et un bon niveau de  recouvrement des recettes non fiscales (+ 22,3 milliards de FCFA);

II-           La situation dans la filière Hévéa

La situation dans la filière est marquée par l’état des lieux ainsi que les mesures de l’Etat en faveur de la filière Hévéa.

Ainsi, pour ce qui concerne :

·      l’Etat des lieux de la production de l’hévéa

-       la culture de l’hévéa occupant le 3ème rang des produits d’exportations, est cultivé par 160 .000 planteurs et fait vivre 1.600.000 personnes pour une production de 720.000 tonnes en 2018.

·      les mesures de l’Etat en faveur du Développement de la transformation de l’hévéa

Face à la baisse du prix de l’hévéa (260 FCFA/kg) en 2018 et au déficit des  capacités d’usinage (190.000tonnes), l’Etat a entrepris les mesures suivantes :

-       Prorogation de l’autorisation d’exporter les fonds de tasse depuis 2018 ;

-       Appui aux usiniers pour accroitre leurs capacités d’usinage (crédits d’impôts) ;

-       Appui à la mise en place de l’interprofession de l’Hévéa.


Pour toute information complémentaire, merci de joindre la Direction Générale de l’Economie (Tél : 20 20 09 09 / 20 20 09 03) ainsi que la Direction de la compétitivité et de la Production industrielle (07 42 10 29).